Soixante-sept personnes, dont dix-sept mineurs, étaient toujours détenues au lendemain des violences qui ont émaillé un match de la Coupe du Trône à Rabat, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. "A la suite de l'enquête en cours, la police judiciaire de Rabat, sur ordre du parquet, a placé cinquante adultes en garde à vue et dix-sept mineurs en rétention, aux termes des dispositions propres à l'enfance", a précisé la même source. Ils seront présentés devant la justice à l'issue de l'enquête. Ces supporters "ont été interpellés pour leur implication présumée dans des actes de violences, pour possession d'armes blanches, ivresse, jet de pierres causant des dégâts matériels et incendie d'un véhicule", selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Au coup de sifflet final, des ultras de l'AS FAR, le club des Forces armées marocaines (battu 2-0 à domicile), ont envahi la pelouse pour affronter les visiteurs du Maghreb de Fès. Les heurts ont fait une centaine de blessés dans les rangs des forces de l'ordre et près de soixante parmi les supporters, ainsi que des dégâts matériels à l'intérieur et à l'extérieur du stade. Aucune blessure grave n'est à déplorer, d'après la DGSN. Cent-soixante personnes, dont quatre-vingt-dix mineurs, avaient été interpellées après la rencontre.

Les supporters des FAR interdits jusqu'à la fin de la saison

La commission disciplinaire de la Fédération marocaine a infligé de lourdes sanctions à l'encontre du club de l'armée. L'AS FAR devra jouer tous ses matches à domicile sans supporters jusqu'à la fin de la saison et ces derniers sont interdits de déplacement à l'extérieur. En outre, les "Faraouis" ont écopé d'une amende plus de 11.000 euros et devront rembourser les dégradations matérielles. Le Maghreb de Fès sera lui privé de public pour deux matches et a reçu une amende équivalente. Depuis des années, les stades marocains sont le théâtre de violences entre groupes de supporters. Des bagarres opposent fréquemment les ultras des deux grands clubs de Casablanca, le Wydad et le Raja. Après la mort de deux supporters début 2016, les autorités avaient dissous des groupes d'ultras, interdisant même tout signe distinctif (slogans et banderoles) dans les enceintes sportives. Après une longue période d'éloignement en raison de la pandémie de Covid-19, les supporters marocains avaient récemment été autorisés à revenir au stade.


Ajouter un commentaire

Security code Actualiser

à la une

octobre 02,2022

          ALGER - A 103 jours du coup d’envoi du 7e championnat d’Afrique des nations...

septembre 28,2022

          Stade Miloud-Hadefi d’Oran, affluence record, arbitrage tunisien de Mehrez...

septembre 27,2022

            ORAN- La sélection algérienne de football donnera la réplique mardi...

septembre 27,2022

            Bougherra : «Mon principal souci est de voir certains partir à...